L’équipe Bonjour France partage ses “Coups de Coeur” à travers d’interviews de personnalités françaises qui font rayonner leur Art et leur savoir-faire au Japon
13 JUIN 2019
MODE

Agnès b.

Le chic et décontracté à la française

Interview

Depuis plus de quarante ans, Agnès b. crée des vêtements chics et décontracté à la fois, des intemporels pour tous, et met sa générosité légendaire au service des artistes et des plus nobles causes.

Plus qu’une créatrice,
Agnès b. est aujourd’hui une institution dans l’univers de la mode.

Rencontre avec une femme sincère et visionnaire, icône de la mode indémodable.

Comment définiriez-vous le style Agnes b ? Vous avez contribué à faire de la parisienne une icône de mode, un « style » , un « état d’esprit ». À travers votre univers, revendiquez-vous un art de vivre à la française ?

Les pierres, l’eau, l’indigo et l’esprit zen sont autant de sources naturelles que nous rencontrons au Japon en tant qu’inspiration pour la création.

Je ne cherche pas tant la mode mais plutôt créer des vêtements qui peuvent être portés de manière intemporelle. Je souhaite créer des vêtements qui ne sont pas démodés. D’ailleurs je n’aime pas le mot « démodé ». Les vêtements que j’ai conçus il y a 30 ou 40 ans sont toujours d’actualité, je ne regrette aucun vêtement pensé et créé. Il va sans dire que mes vêtements incarnent le «French Life Style» et l’élégance de Paris. Mais une élégance humble et unique.

Quel est le style français, qui définit la mode française ?

Pour moi, le style français a commencé dans les années 1920, lorsque Coco Chanel a commencé à porter des pantalons pour hommes et des cardigans pour femmes. Je pense aussi à Saint Laurent qui a contribué au style parisien. Beaucoup d’autres grands designers ont créé le style français…

Selon vous, quelles seraient les trois pièces mode incontournables dans l’armoire d’une femme ?

Je n’aime pas trop cette expression « pièce mode » … Mais si je devais choisir trois pièces intemporelles alors je prendrais un jean noir, des bottes, de gros pulls en tricot et des manteaux oversize pour hommes. (ca fait quatre) Les manteaux overshize peuvent être porte seuls.

Est-ce que vous souhaitez transmettre un message avec vos créations ?

J’imprime des messages sur de nombreux t-shirts. En outre, les vêtements expriment un intérêt et des sentiments pour la nature, la ville nocturne, la scène de neige, la mer, etc.

Dans mes créations, de nombreux messages sur la nature sont cachés. De plus, le message «b. yourself!» est très important. Je veux que les personnes qui portent mes vêtements soient elles-mêmes.

Où trouvez-vous votre inspiration ?

N’importe où ! Partout ! Je suis toujours inspirée. Une photo, une pierre… Je ne m’ennuie jamais, je suis toujours inspirée.

Quel couturier vous a marquée au cours de votre carrière ?

Je n’ai jamais vraiment regardé ce que font les autres créateurs, je préfère penser de façon indépendante, hors du temps.

Quelle est la création qui vous représente le plus ?

Tout le monde dit « cardigan pression », mais il y en a beaucoup plus. Impossible de choisir. Il y a tellement de couleurs, de croquis, tout a créé de ma main… ce que j’affectionne c’est le style de vie qui en découle et le fait de les confectionner avec une équipe que j’aime.

Qu’est-ce que le Japon vous vous inspire ?

J’aime l’humilité des Japonais ainsi que leur nature folle et contradictoire. Je pense que les Japonais ont toujours les deux.

Soutenir les artistes, les causes humanitaires petites ou grandes à travers votre fonds de dotation… Peu de créateurs ont autant fait pour les autres, en France. Comment est née cette passion ? Quelle est votre démarche ? Qu’est-ce qui vous attire dans l’art ?

Aider les autres est quelque chose que j’ai appris de mes parents et cela me vient de façon naturelle. C’est parce qu’il y a de l’émotion dans l’art qu’il touche autant. L’art comprend de nombreux vecteurs, tels que l’amour et la rébellion. C’est une partie indispensable de ma vie. Je ne peux pas vivre sans art.

Avez-vous des projets au Japon ?

J’ai une belle équipe au Japon en laquelle je peux avoir confiance. À la fin de l’année dernière, j’ai ouvert une galerie à Aoyama. Et c’est également les 40 ans du cardigan pression. A l’automne il y aura des expos au Japon, mais aussi Paris et Hong Kong…

Copyright photo © KAZOU OHISHI

• 20 Octobre 2018
Gastronomie

Pierre Gagnaire et l’expérience du Japon

Interview

Chef français triplement étoilé et légende de la gastronomie française, il nous raconte tout ce qu’il a appris au Japon.

La découverte du Japon et de sa culture gastronomique en 1985, lors d’un premier voyage, lui a beaucoup apporté, lui permettant d’approfondir sa propre vision de la cuisine. La recherche d’harmonie entre le contenant et le contenu prend alors tout son sens.

Pour Pierre Gagnaire, au Japon, la cuisine se vit comme une expérience globale qui va de l’accueil jusqu’à la qualité du papier sur lequel est imprimée la carte, en passant par la lumière et la température de la pièce. Rien n’est laissé au hasard. Au Japon, l’art de recevoir et de donner est profondément ancré dans les mentalités. C’est une vraie philosophie. Cela va au-delà d’un service irréprochable. Il s’agit de la capacité à anticiper les besoins d’un invité avant même qu’il n’en soit conscient.

Pour Pierre Gagnaire, au Japon, la cuisine se vit comme une expérience globale, qui va de l’accueil jusqu’à la qualité du papier, sur lequel est imprimée la carte, en passant par la lumière et la température de la pièce.

Aujourd’hui, les clients japonais voyagent en France. Ils ne viennent plus dans les grands restaurants français du Japon comme dans un musée, pour une découverte de la gastronomie et de la France. Ils viennent pour vivre une expérience et passer un bon moment.

Les Japonais apprécient la cuisine française et ses saveurs. Ils sont de véritables connaisseurs. Il faut d’autant plus être à la hauteur, s’impliquer et être très attentif à ce que l’on fait.

Pierre Gagnaire porte une grande admiration pour le chef Japonais Kiyomi Mikuni, un immense cuisinier reconnu au Japon et partout dans le monde, ambassadeur incontournable des produits français et de leur qualité.

Pierre Gagnaire porte une grande admiration au chef Japonais Kiyomi Mikuni, un immense cuisinier reconnu au Japon et partout dans le monde, ambassadeur incontournable des produits français et de leur qualité.

Mais aussi à tous ces jeunes chefs japonais qui sont venus se former en France, qui sont aujourd’hui au Japon et transmettent ce savoir-faire de l’art culinaire français.

Pour consulter le site internet du restaurant étoilé Pierre Gagnaire Tokyo (en anglais), cliquez ici.

• 20 Octobre 2018
Art et culture

Nicolas Lefeuvre, artiste amoureux du Japon

Interview

L’artiste plasticien français Nicolas Lefeuvre nous explique ce lien si spécial qui l’unit aux traditions et savoir-faire japonais.

Après des études aux Beaux-Arts de Rennes et en architecture et design à l’école Camondo à Paris, Nicolas Lefeuvre part s’installer en Asie, un continent qui l’influence particulièrement dans son travail et plus encore le Japon où il a vécu 5 ans.

Nicolas travaille principalement à l’encre sur papier, à l’aide d’objets empreints d’une histoire (kimono, geta japonaises, dés de majong, rouleaux d’encre…). L’artiste se réinvente constamment, créant son propre langage pictural. Il explore à travers sa peinture ses nouvelles sensations, l’instant présent. Son travail est une véritable quête intérieure.

Bonjour France a rencontré Nicolas Lefeuvre et a voulu comprendre ce lien spécial qu’entretient l’artiste avec le Japon.

Vous semblez avoir une grande admiration pour le Japon.Pouvez-vous nous en parler ?

Oui, le Japon m’a profondément transformé. Au-delà d’une expérience, c’est une histoire d’amour que j’ai vécue avec le Japon, plus particulièrement après la période qui a suivi le 11 mars 2011. Vous savez, je trouve que le Japon et la France se ressemblent et se retrouvent dans beaucoup de champs : artistique, géographique, culinaire…

Mais c’est surtout la délicatesse, l’esthétisme, la bienveillance et la recherche de l’épurement et de la simplicité dans un environnement complexe qui m’ont tout de suite séduit. En effet, je ne suis pas un artiste à revendications, à messages forts. Je n’en ai ni le courage, ni le désir.

Je suis plus en quête d’un esthétisme, égoïstement, le mien, le plus parfait possible essayant de retranscrire les photographies mentales de mon environnement que je garde en moi. Tout est réfléchi, planifié, équilibré, et précis. La seule improvisation sera celle de l’accident que peuvent produire mes outils et l’encre folle sur le papier.

Quelle a été l’influence de l’art et du savoir-faire japonais dans votre démarche créative ?

La calligraphie, l’ordre d’un bento, la composition des maisons japonaises, les fils électriques, les kimonos… beaucoup de choses ont influencé ma démarche : de la manière de travailler jusqu’à l’œuvre elle-même en passant par la façon dont je dispose mes outils de travail sur des plateaux, comme un chirurgien.

Pour consulter le site internet de Nicolas Lefeuvre (en anglais), cliquez ici.

• 20 Octobre 2018
Art et culture

Les chansons d’Amour de Juliette Armanet

Article

Qui est Juliette Armanet ? Révélation musicale de l’année 2017 et invitée très spéciale pour l’édition Bonjour France 2018

Retenez-bien ce nom… C’est la révélation musicale de l’année, elle s’appelle Juliette Armanet. En à peine un an et un album, cette jeune femme a fait une entrée remarquée dans le monde de la variété française. Avec ses textes ciselés, ses mélodies pop, sa voix singulière et son profil de déesse grecque, la chanteuse a conquis la critique et le public.

En 2018, elle remporte la Victoire de la révélation de l’année avec son album « Petite Amie » aux Victoires de la Musique.

Une voix, un piano, des textes…

Voilà l’équation simple et rare de celle qui s’impose aujourd’hui comme la «Petite Amie » la plus trendy de la chanson française. Toujours accompagnée de sa « bête noire », son piano, éternel partenaire de « crime » et de danse, Juliette Armanet confie depuis près d’un an ses douces folies sentimentales à un public grandissant.

La jeune femme marque profondément les esprits avec sa voix haut-perchée, ses refrains entêtants et ses mélodies à la fois mélancoliques et dansantes. Juliette Armanet continue d’user de sa plume d’écrivainepour rédiger cette fois-ci les textes de ses propres chansons. Elle exprime ainsi ses idées dans un stylebien réfléchi oscillant entre amour et humour, entre le rose et le noir.

Elle a la nostalgie des chansons françaises qu’écoutaient ses parents et rend hommage à merveille au romantisme des années 80, à l’amour pur, à la découverte du sentiment amoureux.

Juliette Armanet aura signé l’un des albums les plus réussis de ces dernières années, paroles et musiques : « Petite amie », 12 titres impeccables, 12 tubes, 12 occasions de tomber amoureux d’elle, de sa voix, de son piano, de ses mots et de ses mélodies.

Un kaléidoscope émouvant, dans lequel la jeune femme refuse encore une fois de choisir son camp musicalement, ondulant langoureusement entre de longues plages mélancoliques, des slows privés en piano-voix, et des bombes disco.

Et il faut avoir vu Juliette Armanet défendre son album sur scène pour achever de s’en convaincre tant elle occupe l’espace de toute sa grâce et de tout son talent si singulier.

Pour plus d’informations sur Juliette Armanet, cliquez ici.